fbpx
E-learning


1. Ressources humaines ou comment gérer l’aspect humain avec la technologie ?

Dans ce domaine, la tâche est double. Il faudra être le porte-drapeau de cette transformation et en même temps être sujette de celle-ci. Recruter ou former d’autres personnes, apprendre à utiliser de nouveaux outils, s’approprier une nouvelle culture ? . Le maître-mot est agilité. Il faudra fonctionner par petit projet à valider régulièrement pour que tous soient d’accord et confiant, sans créer de frustrations à l’interne.  L’incontournable SIRH (système d’information RH) permet de faciliter et d’organiser efficacement l’entreprise : les documents, leur stockage et leur transmission à l’ensemble des collaborateurs. C’est un logiciel dont le but est d’aider à la prise de décision basée sur des chiffres récoltés concernant tant les processus de l’entreprise, que les collaborateurs, leur formation, leur degré de connaissance et leur carrière. 

Quelques fonctionnalités-clé : 

  1. Fidélisation du personnel
  2. Embauche, accueil et intégration des collaborateurs
  3. Administration
  4. Gestion des salaires et de la prévoyance professionnelles
  5. Suivi et gestion des avantages sociaux
  6. Planification des ressources humaines
  7. Recrutement, carrière et gestion de l’apprentissage, réaffectation des employés en temps de crise
  8. Gestion et évaluation des performances, feedback et entretien annuel
  9. Libre-service pour les employés : fiche de paie, attestation, etc.
  10. Planification et gestion des rotations de personnel
  11. Gestion des absences et des congés
  12. Traitement des griefs, doléances, améliorations et meilleures pratiques

 

Vous l’aurez compris : le but est toujours de pouvoir faire un point de la situation sur tous ces aspects aussi importants les uns que les autres pour le bien-être économique des entreprises en Suisse et ailleurs !

 

2. Communication ou comment donner la parole à chacun sans s’étouffer ?

Pour le domaine de la communication, il s’agit d’optimiser la récurrence et le message qui est délivré aux différents acteurs. Il est important de parler d’avantage pour mieux se comprendre. Mais cela inclut que si l’on autorise la parole pour tous, il faut également définir les temps de parole adéquats, la quantité, les lieux et le canal pour le faire sous peine de se perdre en parole sans produire et tester les solutions envisagées.

Quelques fonctionnalités-clé : 

  1. Systèmes de messageries instantanées
  2. Système de classement des mails
  3. Collaboration des équipes
  4. Gestion des idées stratégiques (idées à long terme pour ne pas oublier)
  5. Gestion des réunions
  6. Vidéoconférence
  7. VoIP

3. Marketing, des nouveaux canaux sont arrivés, comment créer du contenu et fidéliser toutes ses communautés ?

questions

L’objectif de la transformation numérique pour le marketing est une réduction des dépenses et une augmentation de la fidélisation des clients grâce à l’utilisation des canaux numériques. Nouveaux canaux et donc nouvelles communauté : vous pouvez segmenter votre communication plus finement. Les jeunes (le marché futur) sur Instagram et Tiktok, les talents à recruter (marketing de la marque employeur), les politiciens et le marché international sur Twitter. Vous l’aurez compris plus de contenus à créer, donc il va falloir aller plus vite qu’avec un graphiste et reprendre en main vous même la création de tout ce contenu. N’oubliez pas sans présence, pas d’attention, sans attention pas d’intention et donc pas de décision d’achat. Vous avez maintenant autant de canaux que vous pouvez le vouloir. Il faudra choisir les bons au bon endroit et dans une quantité raisonnable pour la taille de votre entreprise. 

Quelques fonctionnalités-clés : 

  1. Service d’assistance (Help Desk pour l’assistance informatique et digitale notamment fonctionnement des plateformes et matériel)
  2. Chat en direct sur le site web ou via l’ordinateur du client (afin de faciliter les processus à distance)
  3. Libre-service pour les clients (afin qu’il récupère leurs données et alléger l’administration de l’entreprise et également pour la prise en compte de leur commentaire et leurs réclamations)
  4. Engagement conversationnel avec les clients (pour analyser le marché et ses variations, développement de clients ambassadeurs ou beta-testeurs)
  5. Supervision des employés et coaching en gestion du temps ou des ressources

4. Ventes, relations clients et partenaires : mieux gérer ses relations d’affaires avec la technologie ?

La gestion des relations avec les clients prend également une tournure nouvelle. La vente n’est plus un art noir où le vendeur individuel détient le pouvoir et la propriété intellectuelle, mais sa performance est visible par tous et sa collection de relations de grande valeur peut-être stockée pour une réutilisation par des démarcheurs free-lance. Après une période de refus catégorique des vendeurs et grâce à un processus d’éducation, IBM a pu démontrer que l’analyse pouvait réellement aider les équipes de vente à mieux utiliser leur temps et à améliorer les taux de conversion. IBM rapporte que ses responsables commerciaux demandent désormais couramment des outils d’analyse supplémentaires.

Quelques fonctionnalités-clé : 

  1. CRM (Customer relationship management), aussi nommé gestion de la relation client
  2. E-Signature
  3. Accélération des ventes via des techniques rendues possibles via le digital (compréhension de la probabilité d’un client de signer la vente, gestion des interactions et conseils pour éviter de gaspiller son temps avec des clients trop indécis).
  4. Renseignements sur les ventes

5. Gestion documentaire ou comment assurer un stockage pérenne de nos informations capitales ?

La gestion électronique de document (GED prononcé “j’aide”, coïncidence ? Je ne crois pas.) est un système qui stocke, partage et organise n’importe quels actifs numériques (les contenus non structurés tels que les documents, les images, les tableurs de comptabilité, les enquêtes, les informations sur les produits, les courriers électroniques et les pages web, entre autres) dans un lieu central nommé couramment “data warehouse” en français “entrepôt de donnée”. Il amplifie les avantages que vous tirez des fichiers et des modèles que vous créez pour pouvoir réutiliser, et retrouver les bons modèles au bon moment tout en ne perdant pas de temps à chercher indéfiniment de fichiers en fichiers dans l’intranet, ou le drive partagé de votre entreprise. 

Quelques fonctionnalités-clé : 

  1. Acquisition et enregistrement des documents (pour pouvoir enregistrer depuis n’importe quel outil : téléphone, ipad, ou machine spécifique directement, des données dans un format lisible)
  2. Traitement des documents
  3. Stockage des documents
  4. Partage des documents (sont-ils accessibles sur un fichier collaboratif à la vue de tous ou plus sécurisés ?)
  5. Valorisation des documents (cette étape est nécessaire afin de pouvoir créer des “requêtes” sur des énormes bases de données)

6. Business intelligence ou comment repenser son entreprise stratégiquement dans un monde en perpétuel changement ?

Les plateformes d’intelligence économique fournissent une architecture permettant aux entreprises d’analyser les données et de révéler des informations exploitables qui peuvent contribuer à améliorer la prise de décision et à éclairer la stratégie commerciale. C’est une sorte de boule de cristal qui permet de recenser les cycles économiques pour prévoir des crises et sauver des emplois en les transformant à temps et en formant à temps les collaborateurs au changement. Ces dernières nécessitent une mise en œuvre informatique important (ex. La gestion documentaire cf. plus haut doit être impeccable puis les données doivent être enrichies) pour créer l’environnement analytique, connecter les sources de données nécessaires et aider à préparer les données à l’utilisation. Une fois cette architecture mise en place, les analystes et les scientifiques peuvent utiliser la plateforme pour préparer, modéliser et transformer les données commerciales afin de mieux comprendre les besoins et les performances de l’entreprise. Pour interagir avec les données et en extraire des informations au sein d’une plateforme de veille économique, des connaissances en codage sont nécessaires pour construire des requêtes personnalisées appelées “Query”. Les plateformes et logiciels de ce genre s’articulent autour de 4 axes : 

Quelques fonctionnalités :

  1. Reporting (soit la création facilitée de rapport à montrer aux collaborateurs pour une réflexion analytique)
  2. Analyse (soit des outils qui permettent à l’instar d’un tableur Excel de collecter, consolider et explorer les données de manière quantitative et suivant le paramétrage, de manière qualitative)
  3. Monitoring (soit des fonctionnalités qui permettent de surveiller certains indicateurs prédéfinis par les collaborateurs de l’entreprise)
  4. Prédiction (soit des fonctionnalités qui via l’intelligence artificielle peuvent déceler même avant l’humaine certaines répétitions nommées “patterns” ou motif)



5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code